Faire un site Internet aujourd’hui est beaucoup plus simple et rapide qu’il y a ne serait-ce que 5 ans, sans parler d’il y a à peine 10 ans ! Techniquement, l’évolution a été incroyable. Regardez, on est passé du « fait main », à l’industrialisation des process et on arrive au business organisé ! Plusieurs solutions existent. Vous pouvez les mettre en place en fonction de vos connaissances techniques. Utiliser des services cloud, paramétrer des CMS Opens Source ou faire appel à un expert. Je vais vous présenter ces trois manières de faire un site web. Et vous expliquerais pour chaque option, laquelle est le mieux adapté pour vous en fonction de votre niveau de compétences. Et enfin, je vous parlerais de celle que j’utilise. Tous les jours.

« S’il vous plaît, dessine-moi un mouton site Internet ! »

Consultant web depuis plus de 10 ans, on me pose souvent la question : « Xavier, comment faire un site Internet ? ». Alors je me suis attablé à mon clavier pour tenter d’y répondre. Pour commencer, j’ai conçu et construit mon premier site Internet en… Voyons voir… 2007 ! Lors de la préparation de mon mémoire dans le cadre de ma certification professionnelle au métier de webmaster éditorial. Il s’agissait du site statique. Des pages simples, avec des textes et des images, liées entre elles par des liens HTML. Regardez, il est ici (je le garde car il est trop collector !!!): je présentais mon book de Directeur Artistique. Dès lors, ce site me permettait de convaincre mes prospects à distance. Il a bien fait le job. En 2008.

Aujourd’hui il y a trois grandes méthodes pour faire un site Internet professionnel. Créer un site web soi-même. Utiliser les services de solutions en ligne. Ou installer un CMS (ou Système de Gestion de Contenu).

Première méthode : créer un site Internet soi-même

Voici 2 solutions pour développer un site Internet soi-même : la statique et la dynamique.

Créer un site web soi-même avec une solution statique

La première étant de monter les pages HTML « à la main » avec des gabarits HTML, des modèles et des pages statiques. Aïe, c’est ce qu’on faisait il y a 10 ans. Vous savez ? Les sites pas très beaux, bourrés de technologies obsolètes (comme Flash) qui faisaient agiter les écrans en défiant toutes les lois de la rentabilité ? Ou encore ceux construits avec des cadres (frames), structure bannie quelques années plus tard par les moteurs de recherche, Google en tête ?

Quels outils pour créer ces pages HTML statiques ?

En premier lieu on utilise un éditeur de texte classique. Ou alors, un logiciel plus complet de création de site Internet comme Dreamweaver.

Quels types de sites permettent d’être réalisés

Principalement des portfolios, des sites vitrine pour présenter des activités, des compétences voire un catalogue simple (avec peu d’entrées). En résumé, tout besoin qui ferait appel à un nombre limité d’entrées. Car avec cette solution, c’est l’opérateur (vous) qui doit monter les pages comme celles d’un livre. Avec sa structure, son design et son contenu. Et les lier entre-elles en créant des liens HTML.

Cette première solution est relativement simple à mettre en œuvre. Cependant, elle nécessitera des compétences techniques.

Faire un site Internet soi-même avec une solution dynamique

Ensuite, la seconde manière de faire un site Internet soi-même, est de développer un site dynamique. En utilisant un langage PHP (Hypertext Preprocessor). Ou bien d’autres langages dynamiques comme le .asp, etc. À utiliser selon les fonctionnalités attendues de votre projet web.

Cette solution concerne les sites avec une quantité importante de contenus. Qui nécessite l’utilisation d’une base de données. La programmation consiste à aller chercher des informations texte et image dans cette base de données. Puis, de les traduire en langage HTML. Ainsi, elles seront visibles des internautes en transitant par une feuille de style CSS. Vous savez ? Le design approprié et responsive. Celui qui s’adapte automatiquement aux dimensions de l’écran sur lequel il est consulté : écran standard, tablette ou smartphone.

Cette seconde solution est plus complexe à mettre en œuvre que la première, et nécessitera des compétences techniques confirmées.

Alors, on doit faire un site Internet statique ou dynamique ?

Historiquement, cette première méthode (solutions statique et dynamique) était la plus répandue. Mais elle a tendance à disparaitre au profit des deux suivantes. Il persiste néanmoins toujours des aficionados. Mais attention ! Si vous faite développer un site Internet avec une solution « propriétaire », c’est à dire développée par une personne ou une société, vous serez enchainé à votre prestataire pendant toute la durée de vie de votre site web. Tant qu’il fonctionnera avec cette méthode.

Seconde méthode : utiliser un service de site clé en main

Je ne pouvais pas écrire un article sur la manière de faire un site Internet sans parler des services en ligne. Ils vous proposent gratuitement ou à moindre frais, des solutions simples à mettre en place pour les néophytes. Cependant il faut bien comprendre le fait que tant que vous payez, votre site vous appartient. Le jour où vous cessez de payer, votre site disparait comme dans un tour de Gérard Majax. Mais sans l’humour de Garcimore ! Vous vous retrouverez dans la même configuration que si vous vous vous étiez adressé à un prestataire qui vous aurait installé une solution propriétaire (comme dans la seconde méthode dynamique ci-dessus).

De nombreuses sociétés proposent des solutions en ligne sous forme d’abonnement. Pour des services de type portfolio, site vitrine, site e-commerce etc. Cette solution présente un avantage certain car elle propose, pour quelques dizaines d’euros par mois, d’avoir un site quasi immédiatement sans connaître quoi que ce soit au Web.

Wix, Shopify & Co.

Pour connaître des clients qui m’ont fait de bons retours d’expérience sur l’utilisation de ces solutions de site clé en main, je peux citer Wix ou Shopify. Vous trouverez tous les comparatifs en cherchant dans votre moteur de recherche préféré. e-monsite et Jimdo sont aussi répandus mais plutôt pour des utilisations personnelles. Comme les pages perso de Free ou Orange par exemple.

L’inconvénient majeur qui pour moi la rend rédhibitoire, c’est le fait que vous serez enchaînés à cette solution c’est-à-dire que le jour où nous interrompez votre abonnement, vous n’avez plus de site Internet. Cependant, quand je vois les contrats de location longue durée pour les automobiles, j’imagine assez aisément que ce modèle économique va devenir standard et se pérenniser. Et que des solutions de ce type continueront à subsister.

En tous cas, si vous n’y connaissez rien, n’êtes pas Crésus et cherchez une solution plus rapide que The Flash, cette méthode peut être la meilleure pour vous.

Troisième méthode : faire un site Internet avec un CMS

Logo Open Source initiativeLa troisième manière de construire un site Internet est d’utiliser un CMS. C’est un logiciel, parfois payant, souvent gratuit. On désigne ces derniers « CMS Open Source » ou à code « ouvert », dont la licence d’utilisation s’aligne sur les critères de l’Open Source initiative (accès au code source et libre distribution).Vous les installez, et vous les utilisez. Gratuitement. A noter : l’Open Source initiative a eu 20 ans le 3 février 2018. C’est la méthode que je recommande en priorité. Cette solution permet, après installation et configuration, d’avoir un site Web opérationnel immédiatement. Ensuite, il suffit d’ajouter des modules additionnels pour étendre les fonctionnalités selon vos besoins.

Un CMS permet de se construire un site internet sur-mesure

La force de ce modèle économique c’est que chacun peut personnaliser son CMS. L’utilisation des CMS Open Source génère beaucoup de business et beaucoup d’emplois. Le principe étant qu’Il y a beaucoup de sociétés sur la toile qui conçoivent et diffusent gratuitement – ou avec un système premium – des thèmes (aspect graphique du site) ou des modules pour ajouter des fonctionnalités supplémentaires. Sans parler des hébergeurs qui proposent directement dans la console d’administration de votre nom de domaine et hébergement, la possibilité d’installer plusieurs solutions différentes. Comme OVH, avec son module en 1 clic.

Quel est le meilleur CMS pour faire un site internet ?

En 2017 deux CMS se distinguent de leurs concurrents : WordPress (le .org, à ne pas confondre avec WordPress le moteur de blog sous wordpress.com) et Drupal. Suivi de près par Typo3, Joomla!, eZ Publish, SPIP. Et aussi Prestashop (qui a lancé sa solution prête à l’emploi pour faire face à la concurrence) et Magento qui sont dédiés au e-commerce.

Evidemment, cette manière de faire un site Internet est la plus répandue. Elle a le vent en poupe depuis plus de 10 ans. En effet, vous trouverez tout ce dont vous avez besoin, sous forme de module externe, gratuit ou moyennant licence (dont le prix ne dépassera que rarement quelques dizaines d’euros).

WordPress est le plus utilisé au monde

WordPress est le CMS le plus utilisé en France et dans le monde. Sa part de marché y évolue autour de 60%, en faisant tourner près de 30% du web ! C’est tout simplement énorme, quand on voit que la plupart des autres CMS ne dépassent pas les 5% ! A l’origine, WordPress était un moteur de blog (voici quelques exemples de blogs que j’ai créé avec WordPress). Il a tellement bien évolué, et les éditeurs de modules externes se sont tellement mobilisés autour de lui, qu’il s’est installé en leader sur le marché. En lui ajoutant la brique WooCommerce, WordPress est aussi devenu un challenger redoutable en e-commerce (voici quelques exemples de sites que j’ai réalisé en intégrant WooCommerce).

On peut tout faire avec WordPress

Comme on pouvait s’y attendre, on peut presque tout faire avec WordPress. Pourtant, même si des CMS comme Drupal, Joomla! et Typo3 peuvent se positionner sur des besoins plus précis où ils seront potentiellement meilleurs (portails de grandes entreprises, usines à site pour en gérer des centaines à partir d’un noyau unique, etc.), cela passera forcément par des développements spécifiques. Et qui dit développements spécifiques, dit compétences et donc coûts supplémentaires. Donc, la force de WordPress réside dans le fait qu’il propose un spectre tellement large de fonctionnalités qu’il est difficile de lui trouver des concurrents sur certains besoins. D’ailleurs, il y a même des consultants et web agency spécialisés WordPress (comme moi^^) !

En complément, je vous encourage vivement à acheter des thèmes et des modules premium car ils bénéficient, pour quelques dizaines d’euros, de possibilités fonctionnelles ou d’intégration graphique très étendues.

Pour conclure, savez-vous pourquoi WordPress est devenu le N°1 ?

WordPress est N°1 car un business énorme s’est créé autour de lui. Il y a des milliers d’éditeurs de thèmes, de plugins, de sites de formation et tutoriels en tous genres, sans parler de la communauté WordPress. Tout ce qui gravite autour de sa sphère s’est propagé de manière exponentielle. Facilité d’installation et d’utilisation = beaucoup de site = création de besoins = développement de solutions (payantes) = développement du business = pérennisation du système, etc.

Drupal n’a pas la même croissance car aucun module externe ne peut être rajouté au noyau sans être validé par l’éditeur du CMS. WordPress est gratuit et chacun est libre de fabriquer des modules externes.

I ♡ WordPress

Enfin, vous l’aurez compris, je travaille principalement avec WordPress. Tous les jours depuis 10 ans. Parfois, il m’arrive de recommander d’autres CMS. Mais WordPress est celui qui répond le mieux à l’ensemble des besoins exprimés dans la plupart des cas qui me sont présentés. Avec un coût systématiquement inférieur. CQFD. Ce qui me fascine dans mon métier, c’est d’imaginer, comme à la naissance de WordPress, que quelqu’un va inventer un code source inédit ou une utilisabilité qui fera tellement de différence, que tout le monde va se ruer dessus. Et cela révolutionnera nos outils et nos manières de faire.

J’espère que cet article vous aidera à y voir plus clair. Et peut-être que si vous l’avez lu, c’est parce que vous m’avez demandé comment faire un site Internet et que je vous ai envoyé le lien 😉 Une question ? Une suggestion ? Un avis ? Vous pouvez, vous aussi, partager votre expérience sur votre manière d’installer un site internet, en laissant un commentaire ci-dessous. Je vous répondrais volontiers.

Photo © Igor Ovsyannykov | Unsplash

Xavier Derégel | Webmaster éditorial certifié - Chef de projet - Consultant web

Xavier Derégel | Webmaster éditorial certifié - Chef de projet - Consultant web

Xavier vous accompagne dans votre démarche web pour passer de présent à visible sur Internet

Spécialiste SEO en mode 20% d'effort pour 80% de résultat. Il améliore ainsi la rentabilité de votre business en optimisant chacune de vos actions. Il est 100% sur le web. Tous les jours. Depuis plus de 10 ans.