Comment (re)formuler ses résolutions et trouver ainsi l’énergie intarissable pour les tenir ?

Bonnes résolutions du 1er janvier : on fait le bilan des 12 mois écoulés. Et vous, avez-vous tenu les vôtres ? Vous savez, les résolutions vous vous étiez promises de réaliser l’an dernier. En 2017. L’étape marquée par le changement d’année nous pousse à agir en se disant : « je ne continue plus comme cette année, la prochaine sera différente ».

Dans cet article, je vais vous présenter ma méthode pour appliquer mes bonnes résolutions. Et vous expliquer comment j’ai réussi à définir un objectif pour en faire une réalité. Et ne plus accumuler mes projets en les regardant sombrer dans les sables mouvants.

C’est quoi une résolution ? Tout simplement quelque chose qui ne demande qu’à être résolu, mais qui, par définition, est difficile à atteindre. C’est la raison pour laquelle on prend acte en début d’année en disant : « Cette année je [écrivez votre résolution ici]. »

Que vous souhaitiez assainir votre alimentation (mincir, être en forme, arrêter de fumer ou encore supprimer réduire votre consommation d’alcool) et par conséquent votre bien-être en général, gagner davantage d’argent ou vous mettre (enfin) à voyager, il va falloir vous organiser ! Sous peine d’y repasser l’an prochain.

(Re)formuler la résolution à atteindre

Un robinet mal fermé goutte dans une bassine. Sachant qu’il libère 7 millilitres toutes les 9 minutes, en combien de temps cette bassine de 10 litres va-t-elle déborder ? Vous vous rappelez de ces calculs de proportionnalité ? Où vous deviez poser les hypothèses et les convertir pour parvenir au résultat ? Vous deviez faire un travail de formulation pour poser des hypothèses et atteindre des résultats.

S’attaquer à l’essentiel : au point de départ

Je me suis souvent rendu compte que l’objectif que je m’étais fixé, la (bonne) résolution annuelle, n’était pas bien formulé. Et qu’il était d’emblée voué à l’échec. Parce que je me concentrais trop sur le résultat final comme l’inverse de l’état présent, alors qu’il suffit de convertir la base pour en faire quelque chose de nouveau, de motivant, dont l’énergie porteuse est beaucoup plus puissante que le simple fait de dire je dois faire ci ou je ne dois plus faire ça. La méthode dont je vais vous parler est la (re)formulation. Elle va vous permettre de sortir du ya-plus-qu’à, faut-que-je… (Re)formuler ses pensées vise à les rendre plus claire, plus compréhensibles. Vous donnez ainsi à votre cerveau une vision alternative de votre problème.

Tenir ses résolutions

Écoutez plutôt. Ex grand fumeur, voici comment j’ai réussi à arrêter de fumer immédiatement sans angoisse ni frustration.

Qu’est-ce que j’en avais marre de fumer, d’empester l’odeur du tabac froid sur tous mes vêtements, de vider mes 5 cendriers qui débordaient inéluctablement. Je perdais mon souffle et vivais à en perdre haleine. Difficile pour un rebelle comme moi de subir le quotidien d’une telle dépendance. Chaque fois que j’avais envie d’arrêter de fumer, je faisais le bilan. Et je rallumais une clope en retournant dans la spirale de la frustration.

Tourner vos résolutions en positif

Je n’arrivais pas à « arrêter de fumer ». Dans arrêter il y avait une notion de fin et de mort. Un état permanent. Inaltérable. Beaucoup trop difficile à surmonter. Arrêter de fumer c’est la mort. Alors j’ai tout simplement décidé de vivre et me suis créé l’envie de ne plus fumer. En me basant sur mes problèmes de fumeur pour bâtir les fondations de mon changement : constructif, motivant et avec des bénéfices immédiats, à moyen et long termes.

Et ça a fonctionné. Je me suis projeté dans un état de non-fumeur, et dès lors, je n’avais plus l’intention d’arrêter de fumer mais de devenir un non-fumeur.
C’est ce qui a fait toute la différence.
C’était positif : « devenir » vs « arrêter ».

Quand est-ce que je commence ?

J’étais tellement motivé que je me suis dit que j’avais déjà commencé pour ne pas me retrouver face à l’obligation de fumer la dernière, celle du condamné… Et j’ai décidé que ma dernière cigarette n’était pas celle que j’allais fumer, mais celle que j’avais fumé tout à l’heure. Je me suis par ailleurs accroché à des principes : plus on fume, plus on a envie de fumer, moins on fume, moins on a envie de fumer.

En résumé, je me suis constaté détesté dans l’état de fumeur, puis projeté dans celui de non-fumeur.

Et je me suis dit : « action » !

Pour (re)formuler, c’est simple. Ne dites plus « j’ai envie de quitter mon boulot ». Dites plutôt « j’ai envie d’optimiser mon temps et mettre à mon service mon expertise » (plutôt que de la mettre au service de mon boss). Ne dites plus « je vais construire cette maison », mais plutôt « je vais creuser des fondations », puis « je vais construire des murs des fenêtres et un toit » et « à la fin j’aurais ma maison ». Notez que plus vous clamerez haut et fort votre résolution, plus vous lui donnerez de chances de réussir.

La (re)formulation vous permettra de voir les choses du bon côté, de couper vos résolutions en petits morceaux pour les assimiler plus facilement. Pour manger un bœuf, vous devez le diviser en morceaux de la taille de l’œuf ! C’est pour cela que les résolutions sont si difficiles à tenir : elles sont trop grosses pour être réalisées en un seul morceau.

(Re)formuler repose sur 3 piliers : le constat, la projection et l’action

Pilier N°1 – Le constat

Faîtes le bilan qui vous donnera de la force. Celui qui ancrera les racines de votre résolution au plus profond de la terre. Celui qui bâtira les fondations d’un building plus haut que le Burj Khalifa. Regardez ce qui a fonctionné, ce qui a fait avancer vers votre objectif, et à contrario ce qui a fait s’en écarter. Cryogénisez le négatif. Arrosez le positif.

Pilier 2 – La projection

Fermez les yeux. Maintenant.
Regardez au fond de vous dans quel état vous met votre absence de tenue de résolution. Regardez maintenant dans quel état vous seriez si vous arriviez à tenir cette résolution. Imaginez-vous dans l’état désiré et analysez-en les bénéfices. Construisez d’abord mentalement, chaque étape, chaque subdivision de votre résolution, puis passez à l’action.

Pilier 3 – Moteur… Action !

Vous n’avez pas réussi à tenir votre résolution ? Vous avez essayé mais n’y êtes pas parvenu ? Cela signifie simplement qu’il faut que vous changiez. Changez d’attitude ! Changez de stratégie ! Devenez un autre vous-même. (Re)formulez le problème à la base !

Il serait complètement fou de penser que quelque chose peut changer si on ne change pas de comportement face à cette chose. Pourquoi obtiendrait-on un résultat différent avec des actions identiques ? Si on veut que le résultat soit différent il faut changer les actions qui ont été menées jusque-là pour y parvenir.

Tous les ans, il tient les mêmes résolutions

Un de mes amis est célibataire. Il se plaint depuis des années qu’il est gros parce qu’il a des gros os et que c’est pour ça qu’il est célibataire. C’est le serpent qui se mord la queue. Et il continue à manger comme un cochon. Pour lui, séduire une femme commencerait par s’alimenter plus sainement et faire un peu d’exercice. Ce serait un bon départ, qui renforcerait l’estime de soi, modifierait son comportement et donc son interaction avec le monde.

C’est exactement comme le fait de moins fumer interagit positivement avec le fait d’avoir moins envie de fumer. On fume moins, alors on n’a moins envie de fumer, on n’a moins envie de fumer, alors on fume moins, etc. Avoir confiance en ce cycle naturel des choses peut devenir votre force. La différence entre la réussite et l’échec réside dans l’action. Quand on agit, on réussit. Si ce n’est pas du premier coup, alors on apprend. Mais on continue à agir, et enfin on réussit pour de bon.

Tout d’abord, définir ses projets et les actions chronologiques qui en découlent pour les réaliser. Une stratégie et un plan d’actions.

La (re)formulation est la chose la plus importante. Car c’est avec elle que les résolutions sont tournées au positif et elle contribue à vérifier le constat. À renforcer la projection et à maintenir l’action dans le temps. Alimenter l’action dans la durée est aussi important que le premier départ. Combien de projets meurent dans l’œuf ou pendant leur genèse ? A quoi est-ce dû ? A l’arrêt de l’action.

Vous devez trainer votre volonté à la salle de gym.

Pour l’entraîner à tenir le coup. C’est parfois long de tenir ses résolutions. Analyse. Objectifs. Action.

SWOT + SMART = ACTION

Reprenez les 3 piliers de la (re)formulation vus ci-dessus.
Appuyez-vous sur les méthodes éprouvées de management de projet pour atteindre vos objectifs.

Le constat (pilier N°1) est un diagnostic SWOT. En Anglais : Strengths (quelles sont vos forces pour arrêter de fumer : motivation), Weaknesses (quelles sont vos faiblesses : tentation), Opportunities (quelles sont les opportunités : un mal de gorge passager), et Threats (quelles sont les menaces : sollicitations extérieures en soirée).

La projection (pilier N°2) consiste à se fixer des objectifs SMART : un objectif Spécifique (réduire ma consommation de tabac, vous vous rappelez ? Moins de tabac, moins d’envie, etc.), Mesurable (15 cigarettes par jour au lieu de 20, puis 10… Puis 0), Atteignable (assez grand pour être motivant, mais à la portée de l’effort), Réaliste (la marche ne doit pas être trop haute afin d’éviter l’abandon en cours de route), et enfin Temporellement défini (l’objectif contient une échéance de réalisation au-delà de laquelle il faudra revenir au SWOT).

L’action (pilier N°3) sera nourrie de vos SWOT et SMART.

« Faire de sa vie un rêve et de son rêve une réalité. » C’est une citation d’Antoine de Saint-Exupéry, à laquelle je me suis souvent référé, et qui ressemble étrangement aux 3 piliers de la (re)formulation : je regarde ma vie, je la projette dans son idéal et j’agis dans ce sens.

J’ai longtemps confondu possibilité et réalisation

Pendant plusieurs années, lorsque j’étais face à un problème, le fait d’imaginer une solution pour le résoudre me donnait l’illusion que le problème était résolu. Du genre « je peux le faire » qui se transforme en « je l’ai fait ». Et au final je ne faisais rien concrètement puisque j’avais trouvé la solution. Je confondais Possibilité et Capacité. J’en parle juste après.

Et ça m’a entraîné dans la tornade de la procrastination.

VPC

Un jour, un ami m’a parlé de VPC, non pas Vente Par Correspondance, mais Volonté, Possibilité et Capacité. Je Veux le faire, c’est objectivement Possible, et j’en ai la Capacité. Sans un de ces trois piliers, ça ne peut pas fonctionner.

Et pour terminer, un clin d’œil à Johnny !

Jean-Jacques Goldman a écrit « L’Envie » pour Johnny Hallyday (1986). Non pas que je considère Johnny comme un grand philosophe, mais cette chanson contient quelque chose d’essentiel : l’envie. Il chante « Qu’on me donne l’envie, l’envie d’avoir envie… ». Et bien cette envie, n’attendez pas qu’on vous la donne, car personne ne vous la donnera. C’est à vous d’aller la chercher, c’est à vous de la gagner. Et vous l’obtiendrez en passant par la (re)formulation : le constat, la projection et l’action. Si vous bâtissez correctement votre objectif, il deviendra lui-même votre moteur et vous donnera l’envie de le réaliser. Pas de projet, pas d’envie, pas d’envie, pas d’action, pas d’action, zéro réalisation.

Quels sont vos gros cailloux ?

La semaine dernière, j’ai écrit un article sur la métaphore des gros cailloux. Vous savez, ceux qu’il faut placer en priorité dans le vase de votre vie ? Quels que soient vos projets pour 2018, pensez-les avant de foncer tête baissée. Écrivez-les sur du papier. Décrivez-les pour en faire des étapes réalisables dans le temps. Et commencez par vos gros cailloux.

Depuis que je fais attention à (re)formuler mes résolutions j’ai réussi à :

  • Trier mes milliers de photos
  • Ranger mes papiers
  • Vider mes placards du superflu
  • Écrire régulièrement des articles sur mes blogs
  • Abandonner mon boulot salarié
  • Tirer un meilleur profit de mon expérience professionnelle
  • Faire régulièrement du vélo et aller plus souvent à la piscine
  • Voyager davantage

Tenir ses (bonnes) résolutions c’est du boulot. Il faut de l’énergie.
Mais votre bonheur sera à la hauteur de cette énergie et du travail que vous effectuerez pour y accéder.

Et vous, comment allez-vous vous y prendre pour tenir vos (bonnes) résolutions cette année ? Rendez-vous le 1er janvier 2019 pour faire le bilan ! J’espère que cet article vous aura donné des pistes de réflexion que vous ne connaissiez pas déjà. Si vous avez une question, une suggestion, un avis, ou simplement pour partager, vous aussi, votre expérience sur le fait de tenir ses résolutions, laissez un commentaire dans la section ci-dessous, je vous répondrais volontiers.

Photo © NordWood Themes | Unsplash

Xavier Derégel | Webmaster éditorial certifié - Chef de projet - Consultant web

Xavier Derégel | Webmaster éditorial certifié - Chef de projet - Consultant web

Xavier vous accompagne dans votre démarche web pour passer de présent à visible sur Internet

Spécialiste SEO en mode 20% d'effort pour 80% de résultat. Il améliore ainsi la rentabilité de votre business en optimisant chacune de vos actions. Il est 100% sur le web. Tous les jours. Depuis plus de 10 ans.